Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  EXERCICE CDG
Les Opérations de Sauvetage
 

Sauvetage devant dives-sur-Mer

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er novembre 2013 (modifié le 2 novembre 2013)
Nom : Sauvetage devant dives-sur-Mer
Date : 1er/11/2013

Le 1er novembre vers 14h00, une femme sur la plage bordant le camping des vaches noires à Dives-sur-Mer signale au CROSS Jobourg que son frère est à la dérive à 500 m du rivage à bord d’une embarcation improvisée.
Après la diffusion d’un message PAN et à cause de la marée interdisant l’utilisation de la vedette SNSM de Dives-sur-Mer, le CROSS déclenche l’intervention du semi-rigide de la SNSM de Trouville-sur-Mer situé à 6 milles (12km) du lieu d’intervention.
25 minutes sont nécessaires aux sauveteurs de Trouville-sur-Mer pour transiter et retrouver l’homme à la dérive victime d’un démâtage. Une opération de remorquage débute alors pour mettre l’homme et l’embarcation en sécurité.

Cette intervention heureusement sans gravité est l’occasion de rappeler quelques règles concernant la construction amateur de navires.
Les constructions amateurs doivent être immatriculées par les Affaires Maritimes et leur construction doit répondre aux exigences de la division 240 avant mise à l’eau. La division 240 est disponible sur le site du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.
Si non immatriculés, ce sont des engins de plage limités en longueur, en puissance et à une utilisation diurne dans la bande des 300 mètres. La définition et les caractéristiques de ces engins se trouvent aussi sur le site du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.