Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  EXERCICE CDG
Les Opérations de Sauvetage
 

Recherches nocturnes au large de Bréhal

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 juin 2013
Nom : Recherches nocturnes au large de Bréhal
Date : 9/06/2013

Le samedi 8 juin, peu avant minuit, un témoin situé à terre à Bréhal (50) signale au CROSS qu’il vient d’observer deux tirs de fusées de détresse (fusées parachutes rouges).

Ses indications, précises et cohérentes (azimut, hauteur et durée des observations), permettent à l’équipe de quart de définir une zone de recherche relativement restreinte.
La vedette de sauvetage SNS 444 "ROQUEREUIL" de Saint-Martin de Bréhal et l’hélicoptère EC 225 "BELLIGOU RESCUE" de la marine nationale sont engagés par le CROSS sur cette opération. Parallèlement, des patrouilles terrestres de la gendarmerie et de la SNSM sont sollicitées en vue de recueillir d’éventuels témoignages complémentaires ou d’identifier toute source possible de tirs infondés.

Très réactifs, les sauveteurs bénévoles de Saint-Martin tout comme les "marins du ciel" de la marine débutent rapidement leurs investigations sur zone.

Un peu plus tard dans la nuit, les gendarmes obtiennent des renseignements concordants avec le témoignage initial et évoquant des tirs de fusées rouges effectués depuis la plage.

Après une dernière vérification de la zone par l’hélicoptère et le canot de sauvetage, l’officier de permanence du CROSS décide alors de clore l’opération et de donner liberté de manœuvre à l’ensemble des moyens d’intervention.

 

Cette opération montre on ne peut plus clairement les conséquences de l’inconscience ou de l’insouciance de ceux qui, par jeu ou par ignorance (ou les deux), procèdent à des tirs de signaux pyrotechniques sur le littoral.
Outre le coût que représentent de telles recherches pour la collectivité, elles mobilisent inutilement des unités de sauvetage dont l’action pourrait manquer en cas d’accident bien réel simultané.

En revanche, il est absolument indispensable de signaler au CROSS toute observation de cette nature, comme l’a fait le témoin de cette nuit. Les informations ainsi rassemblées pourront tout aussi bien soit conduire au déclenchement d’une opération de sauvetage soit permettre de conclure plus rapidement à une fausse alerte.

SNS 444 "ROQUEREUIL" de Saint-Martin de Bréhal
EC 225 "BELLIGOU RESCUE" de la marine nationale
Une zone de recherche restreinte sur cette opération, grâce à un témoignage précis.