Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  EXERCICE CDG
L’actu du CROSS au fil de l’eau

Let’s cross the Channel !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 mars 2015

En Manche et en mer du Nord, la France et le Royaume-Uni se partagent la responsabilité des opérations de sauvetage et d’assistance ainsi que la surveillance du trafic maritime et des pollutions marines.
Partage d’informations, concours mutuels de moyens nautiques ou aériens, coordination des actions opérationnelles couvrant simultanément nos zones de responsabilité respectives : les échanges sont quasi-quotidiens entre le CROSS Jobourg et ses homologues anglais.

Dès lors, des rencontres régulières sont importantes afin de mieux se connaître et de resserrer les liens indispensables entre tous les acteurs de la sécurité maritime de part et d’autre de la Manche.
Ainsi, du 3 au 5 mars 2015 une délégation du CROSS Jobourg, comprenant trois officiers, dont le directeur, trois chefs de quart et trois adjoints de quart, s’est rendue au Royaume-Uni.

Dans un premier temps, la traversée a permis de passer un peu de temps avec les marins du MONT-SAINT-MICHEL (de la Brittany Ferries) et d’aborder avec eux les problématiques – et les solutions – touchant aux secours à bord de paquebots ou de ferries. Au-delà des exercices régulièrement conduits en commun, de telles rencontres renforcent les liens entre cette compagnie maritime française et le CROSS Jobourg, et sont appelées à se développer.

Dès son arrivée en Angleterre, la délégation a été reçue par les garde-côtes du National Maritime Operational Centre (NMOC) de Fareham.

La « Maritime and Coasguard Agency (MCA) », agence gouvernementale au service du ministre des transports, est actuellement en phase de modernisation et de réorganisation territoriale. Dans ce cadre, le tout nouveau NMOC (ce centre fonctionne depuis l’automne 2014) s’est vu confier plusieurs rôles de différentes natures :

- Il a repris et cumule les fonctions de coordination du sauvetage en mer précédemment exercées par les Maritime rescue and coordination center (MRCC) de Portland, Solent et bientôt Brixham. La réorganisation de la MCA se traduit en effet par une réduction importante du nombre de MRCC (équivalent des CROSS) pour arriver en Manche à terme, avec Falmouth, Fareham et Dover, à un maillage équivalent à celui établi en France (Corsen, Jobourg et Gris-Nez).

- Il a également la capacité opérationnelle d’apporter son concours à tout autre MRCC du Royaume-Uni, notamment en cas d’opération majeure.

- Parallèlement à ces missions opérationnelles (identiques à celle des CROSS), le NMOC assure les fonctions de gestion de crise confiées en France aux préfectures maritimes.

- Il accueille enfin en son sein une structure de formation spécialisée pour les opérateurs garde-côtes. De notre côté du Channel cette tâche est confiée à l’Ecole Nationale de la Sécurité et de l’Administration de la Mer de Nantes (affaires maritimes).

La présentation très complète de l’institution et de ses outils opérationnels (très proches dans leurs ergonomie et fonctionnalités de ceux mis en œuvre à Jobourg) s’est avérée particulièrement intéressante pour les équipes du CROSS.
Ces échanges, aussi conviviaux que techniques, contribueront efficacement à faciliter les contacts opérationnels entre nos centres de sauvetage.

Cette riche journée s’est poursuivie à Poole, où la délégation du CROSS a visité le centre de formation des sauveteurs en mer de la Royal National Lifeboat Institution (RNLI). C’était ici l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les homologues directs de la SNSM française qui, comme en France, travaillent en lien très étroit avec les gardes-côtes (MRCC et CROSS).

Approfondissement de notre connaissance du fonctionnement des centres britanniques, renforcement des liens entre la France et le Royaume-Uni, tous ces échanges ont été particulièrement profitables à l’ensemble des personnels du CROSS Jobourg. Ils ont donc vocation à se prolonger...

Une partie du National Maritime Operationnal Centre (NMOC) dont de nombreuses consoles ne seraient armées qu’en cas d’événement majeur

Des échanges très techniques mais également particulièrement conviviaux
Le centre de formation de la RNLI à Poole (salles de cours, hébergement, restaurant panoramique...)

Centre de formation RNLI : la flotte des unités-écoles
Centre de formation RNLI : exactement le même simulateur que celui du centre de formation de la SNSM
Le bassin du centre de formation : vent, vagues, pluie, éclairs, tonnerre, jour, nuit.... tout est possible ici pour pousser les stagiaires au-delà d’eux-mêmes