Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  EXERCICE CDG
Les Opérations de Sauvetage
 

LES BEAUX JOURS

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 juillet 2017
Nom : LES BEAUX JOURS
Date : 14/07/2017

Jeudi 13 juillet,

Dès le levé du jour le CROSS de Corsen sollicite de CROSS Jobourg pour la reprise des recherches (suspendues depuis la veille à la tombé de la nuit) au sujet de l’échouement , d’un voilier type LOVE LOVE skippé par un homme de 70 ans (en compagnie de ses 2 chats).
L’homme avait quitté Granville depuis 2 jours à destination de Carnac et s’était signalé échoué dans la Baie du Mont St Michel à un ami et ne donnait plus de nouvelle.

love love

Vers 09h30, le voilier et son propriétaire ont été retrouvés (à nouveau échoué) mais en sécurité et à proximité de St Malo. Le monsieur semblait ne pas utiliser les bonnes cartes de navigation et n’avait plus de batterie sur son téléphone portable et sur sa VHF.

10h57, un navire de pêche signale au CROSS Jobourg avoir abordé un navire de commerce.
Le navire de commerce (un chimiquier au mouillage en zone d’attente du port du Havre), était en attente d’ordre et déchargé. Après une brève évaluation le navire n’a pas de dommage.
Le navire de pêche, un peu plus endommagé mais sans blessé ni voie d’eau, a regagné le port à 12h30 accompagné par la vedette de la Gendarmerie Maritime ’l’Esteron".

Les dégats sur le navire de pêche
CHIMIQUIER NEPTUNE

17h10 Le Chimiquier Neptune reprend la mer.

11h16, un Yatch Britannique de 14m, le "MACAVITY" signale avoir un moteur en panne et demande une assistance pour l’aider dans ses manœuvres d’accostage au port Chantereyne à Cherbourg.

MACAVITY

La SNS 702 de la station SNSM d’Urville Nacqueville a été sollicitée. Quelques minutes plus tard, la SNS 702 dépose des équipiers à bord pour assister le skipper à la manœuvre avec le soutient de la SNS 702 qui a assuré le rôle de "pousseur".

sns 702

13H47, le "MACAVITY" est à quai en sécurité.

15H00, CODIS 50 relaie une requérante signalant son fils en panne de moteur Secteur Collignon. Après plusieurs minutes d’appels sur la VHF et par téléphone, le CROSS engage 2 moyens pneumatiques, REQUIN 50 du SDIS de Cherbourg ainsi que le FAST RESCUE BOAT de l’Abeille LIBERTÉ. Les premières recherche démontrent qu’il n’y a pas de navire correspondant à la description secteur Collignon. La vigie du Homet, ne parvient pas a identifier un navire répondant au descriptif tant il y avait de navires dans le secteur (Tour des Ports de la Manche). Un hélicoptère de le Douane en patrouille propose au CROSS ses services. Au bout de 15 minutes de recherche le contact avec le navire est établi.
Le CROSS apprend qu’en plus du navire en panne, c’est 2 plongeurs qui manquent à l’appel. Plus problématique, le plaisancier est incapable de donner une position précise. Ses indications orientent les 2 semi-rigides vers le fort centrale, partie extérieure de la grande rade. Arrivé sur zone REQUIN 50 et le FAST RESCUE BOAT de l’Abeille LIBERTÉ n’observent pas de bateau correspondant au signalement.
Le CROSS Tente pendant de longues minutes de reprendre contacte avec le requérant, le GPS semble ne pas fonctionner la VHF non plus. L’ordre est donné de percuter un fumigène, rien à l’horizon. Le navire semble apercevoir un plongeur faisant des signes puis le navire raccroche. Les MAYDAY RELAY s’enchainent : sans de réponse.
Finalement la vigie du Homet aperçoit un écho. Le CROSS met le dispositif en relation avec la vigie pour diriger le dispositif sur l’écho. Au même moment le témoin rappelle. Il aperçoit des navires faisant route sur lui. Ordre est donné au requérant d’indiquer la direction du dernier plongeur en visuel. REQUIN 50 sous la direction du FAST RESCUE BOAT de l’Abeille LIBERTÉ se met en position de recherche et les plongeurs sont retrouvé à 16h10.

fast rescue boat

Les plongeurs sont en bonne santé. Le navire sera remorqué par un autre plaisancier et regagnera la plage de Collignon vers 18h00.

15H20 le poste de secours de Ouistreham Riva Bella, signale au CROSS Jobourg une vedette en panne dans sa zone de bain. L’embarcation de sauvetage est utilisée pour éloigner la vedette de la zone de bain et celle-ci est mise au mouillage. Le propriétaire est averti de la procédure un message PAN-PAN et si personne ne se propose pour assurer le remorquage, la SNSM pourra assurer le remorquage.
20 minutes plus tard, n’ayant pas reçu de proposition de remorquage le CROSS tente de reprendre contact avec la vedette. Pas de réponse. Le poste de secours est contacté, plus de vedette à l’horizon. Des appels en l’air sons transmis. Pas de réponse. Une nouvelle recherche s’annonce. Le port de Ouistreham est contacté pour procéder à une enquête portuaire. Ils ont visuel sur une embarcation semblant à la dérive. La Pronoé de la Gendarmerie nationale intervient et assiste la vedette avant que celle-ci ne s’échoue. Une fois la vedette en sécurité, l’équipage de la Proné procède aux vérifications. Il ne s’agit pas de la vedette recherché. 17h10, la capitainerie de Ouistreham, signale que le navire recherché a bien regagné Ouistreham et se trouve en sécurité à quai.

15h45 le CROSS Jobourg intercepte voix sur le canal 16 signalant un enfant à la dérive sur un engin pneumatique. Le message ayant été reçu sur l’ensemble de émetteurs de la Baie de Seine, le CROSS diffuse des messages pour tenter de déterminer un secteur. L’enquête s’annonce difficile, le CROSS contacte les uns après les autres tous ses partenaires et acteurs de la zone. à 16h30 l’enquête est bouclée. Il s’agissait bien d’une intervention réalisée par un sauveteur assurant la surveillance des baignades qui lors de son départ en intervention s’est trompé de canal. L’enfant est sain et sauf.

Quelques rappels
- Avant de partir :
Vérifier la Météo ;
Vérifier son matériel et savoir s’en servir ;
Disposer des cartes adaptées à la zone où l’on navigue ;
Se rappeler comment donner sa position et du n°du CROSS LE 196 ;
Prévenir ses proches de son lieu de départ, d’arrivée et de sa zone de navigation ;

- Sur l’eau :
Ne pas surestimer ses forces ou ses capacités ;
N’attendez pas le dernier moment pour appeler le CROSS ;
En cas de doute appeler le CROSS sur la VHF 16 ou faites le 196 avec votre téléphone portable ;
Veiller le 16 ;
Pensez à vos proches restés à terre et qui peuvent s’inquiéter => Restez joignable.