Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  EXERCICE CDG
Les Opérations de Sauvetage
 

Collision entre un navire de pêche et un cargo au nord-est de Cherbourg

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 mars 2018
Nom : Collision entre un navire de pêche et un cargo au nord-est de Cherbourg
Date : 20/03/2018

Mardi 20 mars, vers 15h30, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de Jobourg recoit un message MAYDAY suite à la collision entre un navire de pêche le Deborah, battant pavillon belge et le Britannica Hav, un cargo battant pavillon maltais.

La collision a eu lieu à environ 50 nautiques (100 km) dans le nord-est de Cherbourg (50).

Les sept membres d’équipage du cargo ont évacué le navire à bord de deux radeaux de survie puis ils ont été récupérés par le Deborah.

Le CROSS Jobourg engage immédiatement l’hélicoptère Caïman de la Marine nationale stationné à Maupertus avec à son bord une équipe du centre médical des Armées de Querqueville (50) afin d’évacuer les sept membres d’équipage. L’un des marins est légèrement blessé.

Le centre des opérations maritimes de la préfecture maritime fait appareiller le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Liberté.

Le Britannica Hav est un cargo de 82 m de long avec une cargaison composée de 1955 MT d’acier, le point d’impact se situe à gauche du cargo, en son centre.

L’équipage du Britannica Hav a été déposé sain et sauf sur le site militaire de Querqueville (50) par l’hélicoptère Caïman. Le capitaine du navire de pêche légèrement blessé à la tête n’a pas souhaité être évacué.

Le cargo Britannica Hav s’est retourné et présente une brèche sur son flanc gauche, en son milieu. Le RIAS Abeille Liberté est en cours de ralliement ainsi que le Patrouilleur côtier de gendarmerie (PCG) Aramis afin de surveiller l’épave qui ne peut plus être remorquée.

L’épave dérive à 3 nœuds ( 6 km) vers l’ouest.

Lors de la collision quatre panneaux de cale de 15 par 20 mètres se sont détachés du cargo et sont à la dérive.

Le préfet maritime a décidé de procéder au marquage de l’épave et des panneaux afin de réaliser un suivi en temps réel.

Une légère irisation de gasoil a été constatée. Le cargo avait 48 tonnes de gasoil léger de propulsion à son bord. Les modèles de dérive indiquent un étalement limité du gasoil autour de la coque.

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord a demandé l’appareillage de Brest du Bâtiment de soutien et d’assistance à la dépollution (BSAD) Argonaute avec du matériel de dépollution et de pompage à son bord. L’Argonaute sera sur zone le 21 mars au matin.

Le navire BRITANNICA HAV retourné
Le navire BRITANNICA HAV retourné
Marine nationale