Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  EXERCICE CDG
Les Opérations de Sauvetage
 

4 plaisanciers secourus suite au chavirage de leur embarcation

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 avril 2015 (modifié le 23 avril 2015)
Nom : 4 plaisanciers secourus suite au chavirage de leur embarcation
Date : 18/04/2015

Le samedi 18 avril en fin d’après-midi, le CROSS Jobourg reçoit l’appel d’une personne signalant avoir chaviré au large de Kairon. 4 personnes de la même famille, dont une enfant de 11 ans et un homme de 65 ans, sont dans l’eau ou sur la coque retournée de leur voilier, un dériveur de 4,80 m.

Face à l’urgence de la situation dans une eau atteignant à peine 12°C, le CROSS engage immédiatement l’hélicoptère DRAGON 50 de la sécurité civile de Donville Les Bains avec 2 sauveteurs héliportés et diffuse un message de relai de détresse à tous les navigateurs sur zone par radio VHF marine.
Parallèlement, plusieurs unités nautiques sont sollicitées : un semi-rigide de la SNSM de Jullouville, une embarcation des sapeurs-pompiers de Granville et le canot tout temps Notre Dame du Cap Lihou.

Répondant au message de détresse du CROSS, un semi-rigide de plaisance fait route vers la position du naufrage et récupère les 4 plaisanciers très rapidement. Deux d’entre eux, la fillette et son grand-père, présentent de sérieux signes d’hypothermie. Le CROSS demande alors à DRAGON 50, arrivé sur zone entretemps, de les hélitreuiller et de les déposer à l’hôpital de Granville où ils sont pris en charge moins de 27 minutes après l’alerte initiale.

Les deux autres naufragés, les parents de la petite filles, sont conduits au port du Hérel par le semi-rigide sous escorte des sapeurs-pompiers et du canot tout temps de la SNSM. Deux véhicules sanitaires d’assistance aux victimes les attendent sur le quai.

De leur côté, les sauveteurs bénévoles de la station de Jullouville parviennent à redresser l’embarcation puis la remorquent jusqu’à Granville.

Pour cette opération le CROSS s’est également appuyé sur le sémaphore du ROC qui, ayant le visuel sur zone, a pu confirmer très tôt la position de l’accident.

A l’issue de cette opération qui se termine avec plus de peur que de mal pour cette famille, l’extrême réactivité et l’efficacité de l’ensemble des acteurs de la chaîne de sauvetage méritent d’être soulignées.

DRAGON 50, toujours très réactif, a une fois de plus démontré sa rapidité d’intervention
Les sauveteurs de la SNSM de Jullouville à la manoeuvre